Nous ne sommes pas des monstres

C’est une anecdote que j’ai déjà racontée parce qu’elle m’a vraiment marquée :

C’était il y a environ un an dans la poker room du Bellagio. Nous sommes tranquillement assis à une table de Limit 4-8, à siroter des cocktails – sans alcool, cela va de soit – quand s’assoit un papy d’une soixantaine d’années au visage fermé et au passif lourdement imbibé. Il se commande un Jack on ze rocks et pose 200$ devant lui. Pour ce faire, il sort des billets tous froissés et coincés dans le fond de ses poches. Et demande à la croupière « how much ? » avant de poser 4 dollars devant lui.
S’en suit une heure de jeu où il n’y a pas UN coup dans lequel il ne demandera pas « how much ? » de sa voix enrouée d’une vie trop lourde.
Ce à quoi la croupière répondra systématiquement « 4$ » ou « 8$ », voire « 16$ » pour le voir poser à chaque fois la somme demandée. A chaque fois. Même quand il n’a jamais rien en main. Le premier showdown est suivi d’un éclat de rire. Le deuxième, de sourire et le troisième, d’un léger malaise.
L’homme paie chaque mise et s’avère être une source de jetons inépuisable. A sa question « how much ? », la table se met à lui dire « but you can also fold ». Sans succès.
Des joueurs commencent à ne pas le relancer quand ils sont seuls dans le coup contre lui avec la main max. Mais inlassablement, le papy remet la main à la poche. Pour en sortir un nouveau billet de 100, encore de 100, puis 50, puis deux de 20. Et puis, il sort sa carte bancaire en demandant où se trouve le distributeur. Le tout en disant qu’il vient d’avoir son salaire et qu’il va récupérer tous ses jetons perdus.
Et là, c’en est trop.
La table entière se rebiffe. Il n’est pas difficile de voir que cet homme n’est pas riche : pantalon sale, chemise élimée et ongles douteux. Nous refusons qu’il reste et demandons au floor de le faire sortir de la poker room. En privé, une grand-mère habituée qui lisait son journal demande au floor de l’interdire de casino.
Et le vieil homme se lève en râlant.

Nous aurions pu lui prendre toute sa maigre retraite, à n’en pas douter. Mais quelle fierté en tirer ?
Cet homme a peut-être ensuite été jouer ailleurs, mais au moins, la table a fait ce qu’il fallait… Le poker n’est pas un sport de rat. D’emberlificoteurs, de menteurs : oui. Mais de vautours nécrophages, il ne faut pas pousser.

Publicités

2 Réponses to “Nous ne sommes pas des monstres”

  1. JSG Says:

    Très honorable témoignage.

    Un vrai régal ce blog !

  2. Anonymous88 Says:

    Je comprends ce que tu as du ressentir !
    Parfois, mes amis me disent que je n’ai pas de morale et que je vendrais ma mère pour du pognon mais ce genre de situation, c’est difficile à vivre.

    J’en sais quelque chose : un soir il ya quelques années, j’étais alors encore un étudiant fougueux et insolent, je descendais quelques pintes avec mon meilleur ami dans le bar qui nous servait de repaire.
    Nous avons commençé à discuter avec notre voisin, qui avait du commencer bien avant nous au vu de son état, et nous nous moquions ouvertement de lui.

    Il n’a cependant pas du (ou pas voulu) le remarquer et à continuer de discuter avec nous, jusqu’à vouloir nous offrir une bouteille !
    Nous nous sommes empressés d’accepter, sur d’avoir trouvé le pigeon de l’année.

    Arrivé à la moitié de la bouteille, nous discutions de tout et de rien (le bougre n’était pas méchant, juste un peu à la masse), il m’a regardé fixement et m’a dit : « tu sais mec, j’vis dans la rue et ce soir ça me fait plaisir de claquer les derniers billets de ma mission interim avec vous ».

    Ce soir là, si j’ai vomi tout ce que j’ai bu dans le caniveau, ce n’est pas parce que j’avais trop picolé …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :