Finale du FPT : en route pour le Day 3

C’est donc avec un large sourire que je suis rentrée chez moi après ces deux journées de travail aux tables, puisque je vais aborder le Day 3 de mardi prochain avec un tapis de 44 200, soit un peu moins que la moyenne.

Et pour en arriver là, que de swings et d’émotions !

Commençons par le commencement. Hier, à 14h, c’est avec une grande joie que je me suis assise à ma table, qui ne comprenait aucun visage familier. La plupart des joueurs n’étaient pas mauvais mais ils avaient peur de perdre leurs jetons. Seul un, voire deux joueurs, n’hésitaient pas à bouger ou relancer activement avant le flop. C’est donc sans grande difficulté que je suis passée de 10k à 18k, en gagnant de nombreux petits coups à la suite, plus ou moins honnêtement. Celui que j’ai préféré a été de flopper un joli brelan d’as (AAx au flop et AJ chez moi) contre un joueur qui a répondu à mes « check-agonie » par des mises systématiques en bluff…

Et puis est arrivé ce qui devait arriver sur un board Q Q 5 x x (n’offrant aucun autre risque que celui de full ou de ventrale backdoor improbable) : j’ai KQ en main et mon adversaire une paire de 5. Heureusement qu’il était short stack, sinon, j’y laissait encore plus de plumes que 6k.

Mais ce n’est pas grave, avec 12k, j’ai encore de quoi manœuvrer. Arrive alors un coup qui aura paru bien étrange pour quiconque l’a observé. Blinds 100/200. Je suis de BB avec une ignoble poubelle, 8-5o. Le seul joueur actif de la table relance du cut-off, comme d’hab, à 550. La SB, assez tight mais imprévisible, paie. Le fait qu’il ne le relance pas me fait dire que ni l’un ni l’autre n’ont une main très puissante. Je squeeze donc à 2 100, ce qui, au vu de mon image, n’indique que deux mains : AA ou KK. QQ à la limite. Le cut-off commence à souffler, hésiter, mourir et se gratter avant de payer. Insta fold de la SB. Le fait que le joueur ait payé sans me revenir dessus me fait dire qu’il a 9-9, 10-10 ou paire de valets ou un as sympathique. Le flop est 5 7 2 tricolore. J’envoie 3 000 et c’est payé après une longue hésitation. Là, je me dis que je suis dans la mouise. En tout cas, c’est sûr, il a paire de 10 ou de valets. Turn : valet. C’est l’horreur. Soit il a les valets et il est max, soit il a les 10 et je peux lui faire peur. Check, check (il aurait fait de même avec les nuts). River : K. J’hésite longuement avant de checker (ce qui signifie abandon dans ma tête : le coup est trop risqué et il ne me reste plus qu’environ 7 000 derrière tandis que le joueur en face a environ 12k), check en face et paire de 10 chez mon voisin, qui n’en revient pas d’avoir gagné le coup. Inutile de préciser que je m’en veut encore d’avoir manqué de coucougnettes. Mais bon, soit il avait paire de 10 et c’était bon, soit il avait paire de valets et je lui faisais une livraison. (nota : comme c’était hier, il doit y avoir quelques inexactitude légères dans les chiffres des mises mais pour ce qui est des infos essentielles, c’est là).

La main d’après, je floppe tirage coeur max contre deux adversaires mais les coeurs m’abandonnent au turn et à la river et je chute lourdement sous la barre des 7 000. Dur dur… Surtout que rien d’autre ne me fera remonter de toute la journée… Je vole quelques blinds et finis donc à 7 550, mais avec l’étrange intuition que cela va bien se passer le lendemain.

En fin de Day 1, j'ai été déplacée 20 minutes à la table de Fabsoul, Testud, Slim et Alexia. Et là, Fab me fait signe que comme il est au bouton, il va me voler mes blinds. Mais en fait, il a eu trop peur de moi (si si). Du coup, j'ai eu un walk 🙂 (photo Richard Dutour)

Et en effet, le miracle du Day 2 arrive ! Je commence tranquillou par doubler face à un short stack qui pousse avec les 10 quand moi, j’ai les as. Et peu après, en un seul coup, mon image de joueuse sérieuse a volé en éclat. J’envoie en fin de parole 1 600 (blinds 300/600, 50) avec une méga premium, J-5o, sachant que quand un joueur avec une bonne image et short – j’ai environ 17k – envoie une mise normale, c’est pris au sérieux. Horreur, je suis payée par le bouton et la grosse blind. Flop : K 4 9. C-bet de base, payé par le bouton. Là, je sens que je vais lâcher. Turn : Q. Je checke, lui aussi. River : 10. Ah ah ah, je value à 4 000 et c’est payé. Je suis donc obligée de montrer mes cartes avec grande honte. Éclats de rire, je m’excuse auprès de mon infortuné adversaire qui a mucké en grommelant avant de ramasser mes jetons sans mot dire.

Mon image est ruinée. Dorénavant, on me regarde en souriant et on hésite entre la fish imprévisible et le shark de l’espace. Dans un silence religieux, j’en profite donc pour voler quelques coups dans les mains qui suivent ; les joueurs pensant que je ne me permettrais plus de jouer avec une poubelle avant une décennie.

Et puis arrive le rush de deux mains qui me propulse à plus de 50k. Sans rentrer dans les détails, j’ai J-10 sur un board 10 10 A 10 K quand l’autre a A-7o (youpi). Puis je floppe un brelan de 10 le coup d’après sur un flop 10 Q x (re-youpi). Dommage, en face, le mec n’avait « que » Q-J. Quel bonheur ces moments là… La chance qui nous met une main sur l’épaule, la sentation des jetons qui passent de doigts en doigts, les piles que l’on entasse et ce doux sentiment de sécurité qui commence à s’installer…

Après, j’ai passé deux petites heures à swinguer, passant de 60k au max à 44k au final. J’ai perdu deux coups à la fin, notamment en tribettant pour 8k Marco Trijaut (très actif) avec Ah-Kh dans les blinds, payé avec douleur par une paire de 7, dont celui de pique. Flop entièrement à pique, hauteur 9 : bye-bye !

Moralité : Short stack, il faut toujours se laisser une chance d’avoir un petit rush, tant que la structure le permet. Parfois, sur un malentendu, ça arrive ! On oublie trop souvent à quel point une remontée peut être rapide ! Inutile donc de s’envoyer en l’air avec ses derniers jetons en se disant que de toute façon, il ne nous restait plus rien du tout… Surtout quand la structure est sympa (bravo d’ailleurs au FTP, ce tournoi est un vrai plaisir à jouer). Parce que hier, j’étais sur le point de me dire « bon, je double ou je saute car je ne reviendrais pas demain avec 7k ». Quelle erreur cela aurait été !

Rendez-vous donc le mercredi 27 pour le compte-rendu du day 3. J’espère juste qu’il sera aussi riche en émotions que ces deux jours. Et que la route ne s’arrêtera pas avant la TF !

Advertisements

11 Réponses to “Finale du FPT : en route pour le Day 3”

  1. Gainternet Says:

    Cela prouve qu’il ne faut que quelques mains pour gonfler sa pile de jetons 🙂

    Bonne chance pour le Day 3 !

    Gainternetement

  2. Kof Says:

    Très joli parcours, j’espère qu’il ne s’arrêtera plus avant la TF.
    GL à toi !

  3. Eiffel Says:

    Bravo Claire !!

    GL pour la suite de cette belle aventure, magnifiquement racontée ! 😀

  4. D8 Says:

    Bon d’abord je vais t’apprendre une grande chose, attention tu vas en tomber de ta chaise: L’epreuve que tu joues depuis deux jours s’appelle le FPT, France Poker Tour. Magnifestement le FTP est une invention clairienne, peut etre le France Toker Pour?
    A par ça tu as en effet raison, tant qu’on a des jetons, t’as bien su attendre ton heure, ton coup de 8 5 ou tu squeezes est tres tres joli! Dommage que tu ne sois pas allée au bout! Mais c’etait en tous les cas bien vu!
    On se retrouve donc mardi, tu as tirée quelle place? Moi serai table 17…

  5. viedefish Says:

    Comment ça se fait qu’on ne s’est pas vu ? Pas même un coucou ? En tout cas, bonne chance ! 🙂 Et merci pour la correction FPT, pas fait attention, c’est l’émotion… (nota : je serais pas à la même table)

  6. Fred D Says:

    très frais ton CR.

    C’est bon d’être tjs en vie dans un tournoi après avoir touché du doigt l’élimination.

    GL pour la suite et bravo pour ton blog qui manquait aux blogs poker.

    Cheers
    Fred D

  7. D8 Says:

    on s’est pas vu pour deux raisons trés simples!
    1- J’ai joué le week end précédent (jour 1a, et day 2a)
    2- Tu n’as magnifestement pas lu mon blog, ET CA C EST PAS BIEN DU TOUT!!!!!!!!!!!
    🙂

  8. Bastien Says:

    Salut Claire!
    Encore félicitation pour ta qualif’. Si ça t’intéresse, voici ta table de départ:
    BARTHELEMY Pierre 12 6 80 100
    GOLDHABER Nicolas 12 7 37 800
    GROTTARD Xavier 12 3 33 200
    LOZANO Loic 12 8 60 200
    PLANCHENAULT Jérémy 12 4 37 600
    POIRET Vincent 12 9 36 000
    REGAZZONI Cyrielle 12 2 32 900
    RENAUT Claire 12 1 44 200
    VIARD Alexandre 12 5 52 000

    Pas star internationale, pas de gros stack et une table qui ne devrait pas casser avant un long moment…t’es pas trop mal quoi!

  9. Guide Web Says:

    Sympa! J’ai passe un excellent moment et une bonne lecture sur ton site web. au plaisir. Ciao

  10. salut Says:

    Entirement conquis! J’ai passe un agreable moment et une chouette lecture sur votre site internet. a quand un nouveau post. Original et sympa ! Bonne continuation.

  11. Guide Gratuit Says:

    Quel Bonheur! J’ai passe un tres bon moment et une chouette lecture sur votre site internet. au plaisir de relire. ++

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :