Mon premier tournoi de HORSE en live : au grand galop !

Quel bonheur ! Après de nombreuses heures à tenter de comprendre online les subtilités du jeu, j’ai enfin pu tester les cinq variantes dans un vrai tournoi : le 560$ du Venitian, lors du Festival Deepstack Extravaganza.

Il faut dire qu’un HORSE à ce prix, c’est rare. Tout comme en cash, les jeux de mixed games en Limit sont généralement réservés à des joueurs ayant un bankroll sensiblement supérieur au mien. Ainsi, vous ne trouverez pas de table au Bellagio en dessous de 40$/80$ Limit. Toutefois, j’ai entendu dire qu’à l’Aria, la nouvelle tour Casino de Vegas, ils ouvraient des Mixed games (2-7, Badugi, Badeucy, Omaha Hi-Lo etc…) à partir de 4$/8$ si des joueurs manifestaient leur intérêt. Sauf qu’en attendant j’y suis passé deux ou trois fois et que les clients ne se bousculaient pas : aucune table ouverte en dessous du tarif habituel…

C’est donc avec un grand bonheur que je me suis rendue au Venitian, pour enfin pouvoir jouer en live à des variantes auxquelles je n’avais joué qu’online avec des boutons de mise automatique qui clignotent quand c’est mon tour  (« Mon dieu mais comment je vais faire pour tenir 4 cartes à la fois sans que mon voisin les zieute ? », « C’est qui qui pose le bring in en Stud 8 déjà ? », « Et c’est qui qui parle en premier au Razz ? », « Pourvu que le croupier, il annonce le montant des blinds et des mises à chaque fois », « Au Stud, le gros bet c’est la 4e ou la 5e carte ? », « C’est quoi déjà ce truc où je peux miser double quand il y a une paire affichée ? »)

Bref, pas de stress. Tranquillou. (« Je vais retourner faire pipi moi. »)

La première bonne surprise a été de me retrouver à la table de Fabsoul, qui est tout simplement celui qui m’a appris à jouer. Une surprise très rassurante puisque si je fais une connerie, je suis doublement punie : par les conséquences de ma  connerie et par Fabrice, qui va me pourrir pendant une heure ou deux (« A quoi ça sert de miser frontalement ta double paire à la 5e street en Stud 8 alors qu’il a un low affiché, hein ? Tu peux me dire pourquoi tu mises alors que le mec, il est déjà en freeroll et que tu sais qu’il va te 3-better ? »).

Mais étrangement, après un round des 5 jeux (20 minutes de chacune des épreuves, soit 1h40 au total), je suis obligée d’admettre que je me sens très bien à ma table et que je prends un grand plaisir à jouer à ma table, composée de figures façon personnages de cinéma : un papy tatoué qui n’a pas bu une goutte d’eau depuis 1954 (mais que du lait) et qui ne s’est « jamais aussi bien porté », un mec de 30 ans que le sweat shirt à capuche boudine mais qui se marre bien avant de prendre plusieurs sales coups et de virer en tilt intégral, un fish intégral qui a déjà donné la moitié de ses chips en ayant oublié la notion de « côte pour payer » et contre qui tout le monde veut jouer et Suzy Isaac, une véritable figure de Vegas, qui joue au poker depuis les années 80, qui gagne quelques dizaines de milliers par an (voir sa fiche Hendon Mob longue comme mon bras) et s’habille, comment dire, total look : gilet impression cartes, chapeau A-K, bagouze « Paire d’as », broches cartes à jouer et boucles d’oreilles en As de pique. Très seyant.

Tout se passe beaucoup plus facilement que prévu. Je suis très à l’aise en Hold’em, assez en Razz et Omaha (où je remporte quelques pots sympathiques en touchant quelques flops juteux) et pas si mal en Stud et Stud-8. En fait, la mécanique de qui parle en premier et de qui met le bring in vient toute seule. Les geste deviennent automatique. Mais nécessitent de la concentration afin de systématiquement retenir quelles sont les cartes déjà tombées.

Au bout de trois heures de jeu, sur les 98 joueurs du départ, nous ne sommes plus que… 87 ! Comme le dit Fab « C’est fou, la structure est presque aussi bonne que celle du WSOP 50 000$ ! » En effet, on part avec 15 000 jetons et les trois premiers niveaux sont peace. Après, c’est une autre histoire : perdre deux ou trois gros coups payés ou raisés tous du long peuvent vous conduite direct à la sortie.

Ce que je ne vous ai pas dit, c’est qu’étant arrivée à Vegas il y a deux ou trois jours, dans ma tête, il est 9h de plus que l’heure US. L’horreur du jet lag. Vers 22h, j’ai commencé à piquer du nez de façon radicale. Un truc horrible. Impossible de savoir de combien sont les blinds et de se concentrer pour jouer. J’ai donc été me passer la tête sous l’eau, me parfumer (si, si, l’eau de Cologne, ça fait du bien) et boire un grand verre de jus de fruit avant de revenir à la table à peine plus fraiche. Mais la lutte a été rude pour ne pas faire d’erreurs et jouer au mieux.

Heureusement, le Day 1 s’est terminé peu après 2h du matin alors que nous étions encore 44. Mais là, à la reprise, ça va pas être la même histoire : ça va sauter dans tous les sens. En effet, hier soir au dernier niveau, le tapis moyen était de 30k et les blinds 500/1 000 en Holdem-Omaha et 300 ante, 500 bring-in et 1 500 la relance en Stud-8-Razz. Ca fait cher du coup et croyez-moi, ça valse autant qu’en No-Limit.

J’ai donc terminé avec environ 27k après avoir fait le yoyo (pendant la session, j’ai oscillé entre 12k et 37k), Fab avec 47k et Serge, un des floors de l’ACF, avec 3k (oups) après avoir enchainé les mauvais coups.

Question bilan, je suis franchement assez fière de la façon dont j’ai joué. J’ai été ni trop ni pas assez agressive, fait de bons calls et globalement peu d’erreurs, sauf par exemple, en fin de journée – épuisée -, lors d’un coup de Razz où je suis au Cut-off et relance mon As en vitrine à 1 500 sans avoir vu qu’il ne restait que 3 400 au Bouton qui montrait un 7. Il me fait 3 000 et je paie, pensant ensuite continuer à jouer le tableau, priant pour qu’il prenne une grosse et moi, un 3. Sauf qu’il ne lui reste après plus que 400 sur la 4e street ! Je suis donc obligée de payer son tapis avec… une paire de dames en dessous. Beuuuh…

De même, j’ai manqué un bet par-ci par là (surtout en pensant à tort vouloir check-raiser alors que tout le monde checke) et fait un ou deux call perdant. Vous savez, ces calls à la dernière street où vous sentez bien que vous avez perdu mais où le pot est tellement gros que vous ne pouvez pas lâcher votre jeu…

Mais à part ça, vraiment, je voudrais remercier PS pour ses parties de HORSE à tous les prix. Parce que l’entrainement que j’y ai eu m’a permis de ne pas me sentir larguée. Car il faut dire, et je ne dis pas ça pour me la péter, que le field n’est pas particulièrement facile. Dans les tournois de HORSE, rares sont les touristes comme en Hold’em (ou alors, ils sautent dare-dare). Pour s’inscrire, il faut déjà connaitre les règles. Et la plupart des joueurs du field étaient des gros habitués des parties de cash de la ville… Je tiens d’ailleurs à faire une parenthèse terrible : beaucoup d’entre eux sont franchement portés sur la bouteille, c’est flippant… Et quand ils ne sont pas bourrés, ils sont méchants : il y a une grande part de joueurs qui en effet sont un peu aigris, voire agressifs à la table dans leur comportement. On sent le milieu fermé, dur et pas facile tous les jours. En même temps, perso, je m’en fous, je ne suis que de passage !

Mais bon, il n’y aura que neuf places payées au bout du compte et la route est encore longue… Va falloir toucher des cartes, je vous le dis ! Bon, je croise les doigts et zou, je vous tiens au courant et poste des nouvelles dès la fin de ce Day 2 !

Publicités

8 Réponses to “Mon premier tournoi de HORSE en live : au grand galop !”

  1. D8 Says:

    Bonne chance à tous les deux!
    Inutile de dire que le mec qui n’a pas bu d’eau depuis 1920 ne boit que du lait, on avait compris!
    Fais gaffe, ne t’asperge pas d’eau d’Evian avant d’avaller une bonne gorgée d’eau de collogne! Ca passe pas trop!!

  2. viedefish Says:

    Merci ! Et le truc, c’est que pour le lait, c’est vrai ! En fait, les mecs à la table, ils étaient soit au verre de lait soit au whisky. Comme dans Lucky Luke 😀

  3. mr4b Says:

    moi quand j’étais a vegas je buvais aussi du lait, …. dans ma vodka… un white russian quoi. Ca m’a fait faire de grosses sessions positives … comme quoi.
    Superbe initiative que ce HorsE. Tu dois prendre ton pied ! ramène nous des photos pour ton blog, ça peut etre cool. Nous aussi on aime bien Vegas 🙂
    biz

  4. Eiffel Says:

    Big GL pour demain !

  5. SharkPoker Says:

    Je ne suis pas bon en Horse, mais à chaque fois que j’y joue ej prend mon pied 😀

  6. ezeki4l Says:

    bonne idées les photos; oui, oui des photos!

    GL pour le day 2.

  7. Rincevent Says:

    GL itou pour la suite!

  8. Alcossebre Says:

    Quel plaisir ça doit être de jouer un tel tournoi 🙂
    Les variantes sont loin de faire le grand boum chez nous 😦
    Dans mon club, on doit être cinq à en faire sur plus de 100 adhérents …. vraiment dommage!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :