Sickroatie : ou comment passer facilement de chip leader à chip loser

Tout avait pourtant si bien commencé… Je passe de 210 à 400k (moyenne 140k) sur ce coup miraculeux :

. Je relance du CU avec 7-8o, suis payée par le bouton et le flop vient comme un cadeau du ciel : 6 9 10 avec deux carreaux. Je c-bet comme je le ferais avec n’importe quelle main (ils le savent à ma table) et mon adversaire me relance à 23k. J’envoie 55k pour entendre 190k et tapis. Je paie évidemment, m’attendant à voir un brelan mais il me montre pire : KQ de carreau. C’est donc à moitié agonisante que je regarde les cartes tomber mais hourrah ! Rien de bad n’arrive turn/river et je passe énorme chip leadeuse !

Je suis ensuite card dead totale pendant 4 ou 5 heures et il y a des mains en face ; je gratte des coups par ci par là mais malgré la taille de mon tapis, hors de question de mettre une pression inutile quand je sais qu’il y a du jeu en face et un risque d’être payée. Pas envie de faire des dons. Je grinde donc un peu, 3-bet de temps à autre avec une poubelle mais ne remporte pas de gros coups ; je grimpe tout de même environ 450k.

C'est ce qui s'appelle "marcher sur l'eau" !

Je perds ensuite un flip contre un short stack, chute à environ 410k puis décide de 4-bet un joueur qui a 140k devant lui avec A-K en main. Mauvais timing pour mettre la pression préflop : il a AA. Je chute lourdement à 270k.

Puis c’est le cauchemar, plus rien ne passe ; je ne touche rien, ne gagne rien, je ne peux même plus grinder, j’ai de la résistance tout le temps. Je fais d’ailleurs une parenthèse sur le niveau de ce tournoi que j’ai trouvé franchement bon. Dès le Day 2, à l’exception d’un joueur ou deux, je n’ai eu que des tables franchement pas faciles : 3-bet préflop un coup sur deux au minimum et attitude des joueurs comme si on jouait la finale d’un WPT (longue réflexion, pokerface nickel, bons bet sizing, bons moves, bref, un vrai bon niveau général).

Je chute jusqu’à 130k avant de squeezer à tapis un raise/call avec une paire de 5 : je fais passer paire de 7 et une autre main, tant mieux. Ensuite je regratte un ou deux coups et repasse à 200k avant ce coup très étrange qui signera ma sortie.

Pendant la pause, je disais que tout de même c’était pas cool : je n’avais pas encore eu ni les As ni les Rois de tout le tournoi (soit environ 17h de jeu). Ce à quoi Fab m’avait répondu un truc du style : « En même temps, te plains pas pour l’instant, tu te débrouilles bien sans. C’est un coup à les ouvrir et sauter… ». Et voilà que j’ouvre les Rois et que j’ai une sueur froide mélée d’excitation. Je relance, peinard, et me fait surrelancer, comme à chaque fois. Donc je pars à tapis pour environ 200k au total d’un geste genre « Allez, soyons fous, j’en ai marre ».

Et là j’ai le choix : soit je switche et montre finalement de la force pour faire passer le mec (et j’encaisse les 65k au milieu), soit je montre de la faiblesse et je le laisse me payer avec ce que je sais être un As, genre AQ voire AJ au vu de son hésitation pour prendre une chance de remonter à 410k (quand la moyenne est à 250k). Et j’ai choisi ce que tout le monde aurait choisi à ma place…

Me voilà donc à sortir tout mon attirail de nana en détresse ; et arrive ce qui doit arriver, le mec (qui a environ 300k en tout) décide de payer avec AQ de carreau. Et là, je sais que j’ai perdu. Parce que déjà quand le mec hésitait, je savais qu’il avait un As. Et bizarrement, je savais aussi que j’allais perdre s’il me payait (j’ai vu un As au flop). Sauf que je ne pouvais évidemment pas me laisser dominer par cette pensée si présente mais bien trop irrationnelle pour que je ne l’écoute.

Le flop est rapidement tombé comme un couperet : As, carreau, carreau. Pour bien faire. A 12 places de l’argent (on était 213 joueurs au départ). Au revoir et zou, au lit… Le côté positif, c’est que j’ai du coup toute ma journée désormais pour visiter Split et ses environs (sauf que je n’ai plus de quoi me payer un café en terrasse  🙂  )

NB : La seule bonne nouvelle du jour, c’est que j’ai découvert qu’il existait des Freerolls pour les joueurs statut VIP sur 888Poker avec 10 000$ de cagnotte. Donc demain soir, au boulot !

7 Réponses to “Sickroatie : ou comment passer facilement de chip leader à chip loser”

  1. Kof Says:

    Bravo quand même, tu n’as rien à te reprocher, next time comme on dit 😉

  2. TiTi PoKEr Says:

    Pour avoir vécu vos sorties en direct, ça doit faire vachement mal.

    Mais pour avoir eu une marraine et un parrain tels que vous deux hier soir, pour nos deux équipes de petits, ça ça fait vraiment du bien.

    Un immense merci pour votre disponibilité, votre gentillesse, et vos conseils.

    L’image qu’on m’avait fait de vous deux pré croatie est encore bien éloignée de la vérité, et pourtant, elle était déjà très belle.

    Un peu de repos maintenant je suppose, dans votre cocon, avant de repartir manger des tables et des pokermans et pokergirls.

    Merci pour ces superbes souvenirs, tant pour moi, que pour Gigitte, et les 2 équipes.

  3. zmasters Says:

    Moi je dis toujours KK c’est vraiment trop faible preflop… Non non t’aurasi du coucher je pense. 😉

  4. LadyCats13 Says:

    GG. Ce sera pour une autre fois.
    Merci pour ton compte rendu.
    RV à Cannes.
    Bizz

  5. D8 Says:

    A bientôt Claire, c’est toujours un plaisir de vous voir tous les deux!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :