EPT Barcelone : et un, et deux et trois, ZERO !

Un échec total. Voici ce qui résumera le mieux ma semaine à Barcelone…. En même temps, vous savez quoi ? Je le savais. En arrivant à l’hôtel, juste à côté du Casino, j’étais encore épuisée par mes 4 jours au SPT : j’ai dormi 12h la première nuit !

Et puis c’est sans compter une motivation qui n’était pas la même à celle que j’avais à l’entame du SPT. Il faut du temps pour se retrouver des nouveaux objectifs. Evidemment, gagner un EPT en fait partie mais ce n’est pas à classer dans la catégorie « objectifs immédiats ». Le but est tellement difficile qu’on ne peut pas réellement y croire pour ensuite se donner les moyens de l’atteindre. Alors que viser les 100 000$ de gains en un an, c’est réalisable… J’étais donc entre deux pays : celui des rêves accomplis et celui des rêves inaccessibles. Impossible dans ce cas de faire une perf’ : je ne savais pas où j’allais.

Du coup, en m’asseyant sur mon siège EPT, je me doutais que j’aurais une journée difficile… A ma table, où se trouvaient JP Pasqualini et Maria Maceiras, j’ai commencé par perdre AK deux fois et paire de 10 dans des multiway pot (bizarrement mes relances n’étaient pas respectées ; ils devaient sentir la faiblesse et ils payaient de suite préflop). Puis brelan contre full (je touche un roi qui me donne brelan avant un beau kicker mais ça lui donne surtout full en face : je passe sur sa relance river) et enfin, brelan contre couleur river. Ne me reste que la moitié de mon stack après seulement deux heures de jeu.

Pour remonter, j’ai enchainé deux coups sympathiques. A ma table se trouvait un italien très macho et très imbibé qui saoulait tout le monde par ses paroles (et surtout JP juste à sa droite dont l’oreille a dû frémir de souffrance). Je commence par lui faire un call hauteur As au flop et à la river : il insta-muck et, alors que je ne montre jamais, je me fais un plaisir de lui montrer mes cartes pour qu’il parte en tilt. Ca ne rate pas. Il me sort un « nice hand » entre les dents et commence à partir en sucette. Il ne digère pas ce que son égo de rital considère comme une humiliation : « t’as voulu bluffer une femme mais ton coup était tellement mal joué que tu n’as fait que lui donner tes jetons ».

Du coup, arrive ce qui devait arriver : le grand n’importe quoi. Ecoutez bien ce coup parce que vraiment, c’est un des plus bizarre qu’il ne me soit jamais arrivé à une table.

L’italien limpe à 300 en début de parole, un joueur aussi, tout comme moi au bouton avec Ac6c. La BB checke et nous sommes 4 à voir le flop : Ad Kd 2c. Il y a donc environ 1 300 dans le pot et l’italien décide alors de partir à tapis pour 11 500 après le check de la BB !!! Quand la parole me revient, c’est horrible : le mal de tête commence. Parce que j’ai 15 000 devant moi, du coup, je joue tout mon tournoi là-dessus. Ai-je envie de prendre ce risque ? Est-ce qu’il ne me la ferait pas à l’envers genre avec un monstre sachant que j’ai tendance à le voir en bluff souvent ? Est-il vraiment à tirage ? Un cauchemar. Je prends 5 minutes pour réfléchir en me souciant peu de la BB qui doit parler derrière moi. En effet, à moins qu’il soit embusqué avec paire de 2, A2 ou K2, le flop ne l’intéresse pas. Et de toute façon, si je décide d’y être, j’y suis. Mais bon, c’est vrai que j’aurais pu cacher un peu plus que j’avais vraiment l’air ennuyée sur le coup.

Finalement, je décide de payer sur un critère qui me semble alors déterminant : quand l’italien avait du jeu, il était détendu et parlait beaucoup. Là, il ne sort pas un mot et semble tout renfrogné. Il pourrait là aussi me la faire à l’envers mais je me dis qu’il n’est pas assez bon pour ça. Et surtout, qu’il a trop bu pour y arriver. Du coup, j’avance mes jetons et la BB passe dans la seconde. Là, l’italien ne retourne pas ses cartes tout de suite mais se lève avec la dignité du mec qui vient d’être viré pour faute grave et qui tente de garder fière allure devant son patron.

Il enfile sa veste et je demande au croupier de voir sa main. Ecoutez bien : 8-3o !!! Je regarde à nouveau le flop pour voir si j’ai raté quelque chose mais non. Il n’est pas drawing dead mais presque… (je n’ose imaginer ma tête s’il était venu 4-5 au board, l’horreur !).

"Mais qu'est-ce que c'est que ce coup... Mon dieu mais qu'est ce que c'est que ce coup !?!"

Après ce coup qui me fait récupérer mes jetons du début, je n’aurais aucun coup facile à jouer. Je vais tenter un move contre un joueur débutant (un des critères étant le bracelet pour la fête pokerstars ayant lieu 4 jours plus tard qui est déjà accroché à leur poignet ; de même, il avait précédemment  joué quelques coups à l’encontre de toute côte mathématique), ce qui est toujours une très mauvaise idée. Avant de sauter avec AK contre JJ, standard…

De même, j’ai vécu des journées difficiles juste après dans le side à 1 000 euros et le Ladies à 300 euros (qui comme d’habitude aura une structure très rapide dans laquelle ça passe ou ça casse). Juste pour idée, et parce que décidemment les italiens à la table, c’est vraiment quelque chose, je vais vous parler du joueur qui m’a pourri mon side.

La petite cinquantaine grisonnante, grosse montre de valeur au poignet, lunettes de marque, corps entretenu : ça sent le mec genre « vieux beau » mais qui n’est pas beau du tout. Il nous dit d’emblée qu’il est sicilien et pas italien, nuance avant d’enchainer en me regardant : « Je suis le Loup. Le loup des montagnes qui va manger les petites filles. Toi, tu vas être mon dessert, miam ! Attention au loup petite fille… » Pendant trois heures… Imaginez l’hilarité à la table, mon désarroi et le semi-tilt qui pointe le bout de son nez… J’en pouvais plus…

Il commence par remonter tous les jetons qu’il avait perdu avec une chance inouïe avant d’éliminer Cathy, la copine d’ElkY (c’est con, on papotait tranquille à la table avant qu’il ne s’en mêle) sur un coup super cruel puis de se charger de moi. Je n’ai pas énormément de jetons et le coup est minraise/call par quasiment la table entière avant que je n’ouvre une petite paire de SB. Miam ! J’ai une très belle fold equity, je shove et lui, décide de me payer instantanément (alors qu’il reste 3 joueurs à parler derrière lui) pour le tiers de son tapis avec… 9-8 !!! Le tout en commentant la chose d’une voix suave qui m’a donnée un haut-le-coeur : « Miam miam… Le loup a faim… Il va se régaler ! ».

Le flop vient 9 9 A. Donc si j’avais eu les Rois, c’était la même. Et l’italien a conclu l’affaire par un bruyant et désagréable : « Slluuuurp ! Le loup a bien mangé ! », en se léchant ses babines couvertes de salives (rien qu’à écrire ça, j’ai la nausée) et en se levant pour me courser autour de la table afin de me faire le baise-main du pardon. Ho-rri-ble (mais très très drôle pour les autres joueurs de la table qui en pleuraient de rire).

Bref, je ne garderais pas un souvenir extraordinaire de cette semaine EPT ! Il s’agissait pourtant de ma dernière semaine de tournoi de l’année puisque d’ici quelques jours, je m’en vais pour un WCT ! Mon World Copine Tour va en effet passer par la Thailande, la Nouvelle-Calédonie, la Nouvelle-Zelande (où je passerais Noel avec toute ma famille qui vient exprès pour voir ma sœur installée là-bas) puis le Brésil ! Inutile de vous dire à quel point j’ai hâte de partir : ça ne sera que du bonheur !!!

Après l'épisode "Fish vs Loup" bientôt le "Fish vs Elephant" 🙂

Et évidemment, magie d’internet worldwide, non seulement je ferais quelques blogs avec photos mais en plus, je pourrais quand même jouer quelques tournois dont mes spécial Bounty du dimanche ! A ce propos, rendez-vous ce soir pour mon bounty avec une toute nouvelle liste de cadeaux en added prizepool pour le vainqueur – en plus des 488 euros d’added money ! (i-pod nano, caméra digitale, casque sony, frigo à vins…) Et c’est sans compter le tournoi à 10 000 euros garantis dans lequel je prédis 7 000 euros d’overlay !

Miam miam, à tout à l’heure ! (si vous n’êtes pas encore inscrits sur 888, cliquez ici !)

Publicités

10 Réponses to “EPT Barcelone : et un, et deux et trois, ZERO !”

  1. mat Says:

    bon tour du monde !

  2. cypat Says:

    ça ne vaudra pas la finale du spt, mais bon à ce soir quand même sur 888…..

  3. PierreJD Says:

    Salut Claire,
    Petite question : quelle est la marque de tes lunettes sur la photo de cet article ??
    Merci de ta réponse…

  4. kesdonc Says:

    Aïe,
    pas facile de jouer au poker contre des lourdingues de ce genre…

  5. damaisin Says:

    le bonjour de winamini j’ai passé 1 trés bonne soirée sur 888!!!!
    j’ai loupé la 1ère place de peu mais c’étais le soir de pokermania!!
    trés bonne ambiance à refaire et merci pour ta participation et ta convivialité!!

    je découvre 888 et ça ma ben plus!!!

  6. zmasters Says:

    Miam miam, le loup à faim! OMG il est sérieux lui? ^^ Des barres de rire pour les autres joueurs, j’aurais aimé voir ça!

  7. nico de saint malo Says:

    maintenant je dis miam miam sur les chats des parties en pensant a toi ca me fais bien rire.
    toujours succulent tes articles ,j’en veux encore!!!!
    super ton bounty de dimanche et bonne vacance

  8. Kof Says:

    Je ne peux plus jouer ton tournoi bounty puisque mon compte 888 est bloqué, c’est bien trite :’-!

  9. D8 Says:

    courage Kof, moi ça y est c’est débloqué!! Ma mère sait pas lire alors un 1 ou un I c’était pareil!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :