La fièvre du mercredi matin (où comment je n’ai pas joué l’EPT de Deauville)

Lundi 19h10, Gare de Paris St Lazare. Un train s’éloigne à destination de Deauville-Trouville avec à son bord un wagon rempli de joyeux drilles ravis de se retrouver et de tâter dès le lendemain les jetons d’un des plus gros tournois d’Europe. Les bisous et les « Comment vas-tu ? » fusent dans la bonne humeur, bientôt suivis du très habituel « Chattard ! » adressé à Fabsoul qui a décidé de plumer ses voisins en heads-up via une appli de son inséparable i-pad.

Arnaud Mattern, Bruno Launais, Pedro Canali, Harper, Junior (le caméraman de W), Julien « Nori » Labussière (qui va roupiller tout du long), Mickael Sebban, Fabsoul et moi sommes vautrés sur les sièges, occupés à bouquiner, papoter de l’actu poker ou de la vie en général. C’est une ambiance de rentrée des classes où tout le monde a envie de tout pêter dès le lendemain et de scorer dans ce qui s’annonce être un des plus beaux tournois de l’année.

J’avais choisi de jouer le Day 1b, histoire de profiter auparavant de la détente offerte par le Royal, un hôtel que j’aime particulièrement pour l’ambiance « bienvenue chez toi » qu’il dégage : moquette épaisse, lumières douce, déco Napoléon III, tapisserie comme chez mamie, personnel aux petits oignons… Le Palace a beau faire honneur à ses 5 étoiles 100% chic, il n’en reste pas moins un endroit dans lequel on se sent bien, comme en famille… Il s’agit d’ailleurs de mon hôtel préféré en France avec le Royal Evian. Et oui, je sais, la phrase précédente est honteusement snob (un peu honte d’ailleurs…).

La veille du tournoi, nous avons profité d’un excellent repas attablés aux côtés de Bruno Fitoussi (un des plus grands amateurs de bonne chère –oui, ça s’écrit comme ça- du circuit), Vikash Dhorasoo (que je n’ai pas manqué de féliciter pour son post sur la solitude du joueur de poker que j’avais trouvé sincère et bien écrit) et un pote, Nesrine Kourdourli (une joueuse super sympa qui avait terminé 4e du WPT d’Amneville) et son ami, et Freddy Deeb (qui va définitivement devoir se mettre au français pour de bon pour comprendre nos blagues). Une soirée placée sous le signe de la gastronomie et du bon vin qui me fera rentrer fort guillerette : je suis d’une humeur excellente et j’ai hâte de me lever le lendemain pour enfiler ma tenue de SuperRaiseuse !

Sauf que la tenue que j’ai enfilée le lendemain matin, vers 6h (si je suis debout à cette heure-ci, déjà c’est mauvais signe…), ça a été mes pantoufles, un vieux t-shirt et un bas de jogging difforme.  Et que cette tenue ne m’a pas quittée de la journée. En effet, après un petit vomi, puis deux, puis trois, puis des frissons, les intestins à l’envers, l’estomac paralysé d’une crampe et ses courbatures partout, j’ai commencé à envisager l’idée que je n’allais pas pouvoir jouer. Le resto de la veille n’avait rien à voir avec mon état : j’ai juste été victime des nombreuses épidémies hivernales qui sévissent en ce moment (damn’it).

Vers midi, j’ai enfilé un manteau et me suis trainée comme une fouine à moitié morte au casino qui m’a dit que j’avais jusqu’à 14h pour prendre ma décision et demander à me faire rembourser. Je croise alors deux types de joueurs : la Team « Repose toi, rien ne sert de jouer dans cet état » et la Team « Allez, tu t’assois, tu dors derrière tes jetons et ça ira mieux demain. Tu t’en fous c’est ton sponsor qui paie ! Ce tournoi, il ne se rate pas ! ».

Certes, je veux bien que les 5 300 euros du buy-in ne soient pas directement sortis de ma poche mais il n’en demeure pas moins qu’ils font partie d’une enveloppe à l’année (enveloppe qui n’est pas extensible). Encore indécise (il y a tout de même un million d’euros à la gagne !), je retourne m’allonger dans la chambre et là je comprends que de toute façon je ne suis pas en état de jouer. Même si je rampais jusqu’à la salle, je pourrais au mieux jouer mes cartes en mode B.A.BA du poker mais mon analyse des coups serait proche du néant : j’ai les cerveau fondu et les yeux qui louchent : je jouerais donc cet EPT en mode Loto (après tout, on sait jamais, 100% des gagnants ont tenté leur chance…). Ma seule chance de survivre à la première journée aurait été d’être en mode super luckbox de la mortkitue : même en prenant la mauvaise décision, je gagnerais tout le temps (mouhahaaaa, comme ça doit être bien !). Et j’avoue que l’idée de remettre l’intégralité de ma compétition sur de la chance (le tout entre deux petits vomis, youpi) ne m’a pas séduite du tout ; le poker c’est un sport mental très exigeant et si on ne se sent pas de taille, autant ne pas jouer et reporter la chose pour plus tard (San Remo ou Berlin, me voilà !).

J’ai donc découvert avec bonheur que les mammouths avaient probablement été exterminés de la même façon que les dinosaures (par une météorite), que ce même type de météorite allait bientôt revenir et tous nous exterminer (tant mieux, ça règlera mon problème de retraite), que les pingouins manchots dorment avec leur bec replié sous leur aile droite (ou gauche, ça dépend de l’humeur du pingouin), que la famille Duchmol a remporté 4 500 euros en répondant à la question « Qu’est ce qui se mange frit ? », que le chômage a augmenté de 5% ce mois-ci (M6), que le chômage a augmenté de 1% ce mois-ci (TF1), qu’une escort girl comme Zahia peut se faire jusqu’à 25 000 euros par mois, bref, je me suis souvenue pourquoi je n’avais pas allumé la télé depuis aussi longtemps. Une mention spéciale toutefois à Estelle Denis que j’avais d’ailleurs croisé la veille à un apéro Everest (elle fait partie de la Team VIP) que j’ai découvert dans 100% mag : j’aime beaucoup sa façon de présenter : aussi sympa et naturelle à la TV que dans la vie ! (et ça change de Bernard de la Villardière ! :D)

Bref, j’ai donc passé une journée palpitante à lire des coverages dans lesquels je n’étais pas, le tout en m’écoutant appeler le room service pour passer la commande du « je suis au fond du trou » : une soupe aux légumes. « Et sans matière grasse la soupe s’il vous plait, sans crème, sans lait, sans beurre. (ouiiiin) Juste des légumes bouillis et moulus (hoquets de désespoir). Le tout généreusement arrosé de votre meilleure cuvée de thé vert. Et avec un quignon de pain, tant qu’à faire. (râle d’agonie). »

Là, nous sommes jeudi matin et après une nuit de 12h, je sens mes forces revenir. J’en profite tout de même pour faire une parenthèse à laquelle on pense tous quand on est malade mais qu’on oublie dès le lendemain quand ça va mieux. On n’a jamais conscience de la chance que l’on a d’être en bonne santé. Alors oui, c’est culcul-gnangnan et entendu déjà moultes fois (souvent de la bouche de sa grand-mère d’ailleurs) mais c’est tellement vrai… Comme les problèmes du quotidien, ceux qui nous énervent et nous prennent tant d’énergie en tant normal deviennent infimes quand on est infirme ! (prenez une minute et admirez la puissance sémantique de cette phrase svp)

On entend tous, souvent, cette phrase du « tant pis, je préfère fumer et boire jusqu’à 60 ans puis mourir, au moins j’en aurais profité ! ». Je suis tellement d’accord pour le côté « ne pas vivre en ascète et se pourrir la vie en s’infligeant des contraintes absurdes » (« Non merci, pas de dinde farcie au marron pour Noel, je vais prendre une galette de germes de brocolis parfumée au cresson, c’est bon pour mon colon »), mais je crois qu’il faut garder en mémoire la notion de bien vieillir. Car je ne suis pas sûre en effet que ne pas faire d’exercice, fumer et boire comme un trou promette une vieillesse en pleine forme ; et si c’est pour agoniser cinq ans sous chimio, même si j’ai bien profité de ma vie avant, non merci.

Je ne prends jamais de bonnes résolutions (au moins, on n’est pas déçus par soi-même quand on ne les tient pas) mais là, je crois quand même que je vais commencer, du haut de mes 30 piges, à faire gaffe à ma santé. Non pas que ce soit d’habitude la fête du slip dans ma vie tous les jours mais je vais p’tet commander à nouveau une soupe aux légumes ce soir. Tiens. Soyons fous.

Tout ça pour dire que je vais encore passer une journée à méditer (=déprimer) dans ma chambre mais demain, un side à 2200 euros m’attend et cette fois, je vais l’attaquer en pleine forme !

PS : Mon prochain tournoi bounty aura lieu le dimanche 30 janvier (dans trois jours) à 21H. Je vous attends de pied ferme !🙂

17 Réponses to “La fièvre du mercredi matin (où comment je n’ai pas joué l’EPT de Deauville)”

  1. Rincevent Says:

    Excellent, as usual😉
    Recupère bien.

  2. Lorenzo Says:

    « Je vous attends de pied ferme ! »…lol, bah non on dirait… bonne conva

  3. Kof Says:

    Aller, repause toi bien pour nous revenir en pleine forme.

  4. D8 Says:

    eh oui.. même quand Claire nous parle de gastro on a l’impression de lire du Balzac.
    That is nice!

  5. TiTi PoKEr Says:

    heu, je comprends pas le rapport entre la fête du slip et la soupe. Puis une bonne gasto, ça arrive à tout le monde, bon, d’accord, c’est chiant, mais pas mortel non plus. Faut continuer à profiter Claire, nul ne sait de quoi demain sera fait.

    P.S il me semble qu’on prend goût au luxe quand même, une bonne soupe dans un *****, ça fait classe🙂

  6. eiffel Says:

    tellement vrai !😀

    bon rétablissement (et bonne soupe) !

  7. nico de saint malo Says:

    bon retablissement Claire et moi aussi j’attend de pied ferme ton prochain bounty(j’aime bien la noix de coco avec le chocolat…)

    GL pour ton 2200

  8. Eric Says:

    Bon rétablissement.Preuve de sérieux que de renoncer, a méditer pour certains derrière leurs écrans dans des états second (pas forcement pour cause médicales). PS petite apartés : dernièrement je saute a la bulle sur un petit tournoi Barriere (KK All IN preflop call par JJ qui touche),à mon habitude à chaque sortie de table j’exprime mon bon esprit par un GL ALL , et surprise (Un ou une je ne sais point!) Bebix me répond par un « Looser » qui m’a apostropher (Oui j’avoue cela faisait 1 heure que je cherchais une réaction de sa part (Toujours poliment mais non sans ironie et dérision)), même pas le temps de trouver une repartie sereine et bien sentie que l’énergumène s’envoyait en l’air .Morale 1 :On ne juge autrui qu’a l’aune de sa propre valeur.Morale 2 si vous croisez Bebix a une table réfléchissez bien en cas d’overbet tendancieux (La délation n’est pas dans mes habitudes mais en cas de force majeur je me dois de forcer ma nature).Cordialement Post PS :GL ALL lol.

  9. Julien Says:

    Tu dis ça parce que tu écris sous influence de gastro. Sûr qu’en train de vomir ses tripes affalée sur la cuvette, on prie le dieu auquel on croit pas en lui promettant de manger de la salade toute notre vie si de Son côté, il nous autorise à sortir des toilettes.

    Mais une fois la pêche retrouvée, on ressort le paquet de marlboro light et on s’enquille des litrons de vodka pomme.

    Good luck pour le side🙂

  10. LadyCats13 Says:

    Claire désolée pour toi. Tu auras d’autres occasions de tripoter les jetons. Good fold en tous cas, cela reflete bien ton éthique = ne pas gâcher.
    GG pour ton récit avec toi même une gastro devient poétique !

  11. viedefish Says:

    Merci beaucoup à tous pour vos voeux de rétablissement ! Du coup, ça va déjà mieux🙂
    @Julien : c’est pas faux. C’est même super vrai (mais je ne me sens absolument pas concernée par le passage sur la vodka pomme – des litrons, non mais… -)🙂

  12. Julien Says:

    bon ok ok… « quelques » vers de cosmopolitan façon Carrie Bradshaw alors ^^

  13. stefal Says:

    T’es chiante!

  14. pitpoker59 Says:

    Concernant l’hôtel, je suis d’accord avec toi, superbe. par contre j’ai eu les mêmes mots que toi, malade dans la nuit de mardi à mercredi (après le resto) et j’ai joué le tournoi balonné et sous médoc . bilan out 1 h avant la fin du day sans avoir eu l impression de jouer ce superbe event…

  15. Julien Says:

    vers = verres bien sûr…. même si le premier est plus poétique😉
    @pitpoker59 arf pas de chance😦

  16. Sonia Says:

    oh mince, c’etait la gastro.. La loose… Ben bon retablissement & GL pour les sides!! En tout cas, je te trouve super inspiree quand t’es malade!parce qu’ il m’a vraiment fait rire ton article!

  17. pifo Says:

    Pourtant trois fois KK en une 1/2 heure ca a du bon dans un autre domaine😀 bon rétablissement Claire😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :