Troisième cash WSOP : cette fois, c’est dans le Ante Up for Africa !

Je suis tellement riche que hier, j’ai donné 6 500$ comme ça à la charité, tendant les billets d’un geste nonchalant, genre j’ai trop l’habitude de filer cinq mois de SMIC à qui me le demande.

Ok, vous l’aurez compris, je plaisante : ce n’est pas vraiment comme ça que ça s’est passé. En fait, mon sponsor m’avait généreusement inscrite pour le Ante Up for Africa, un tournoi caritatif organisé par Don Cheadle et Annie Duke et dont le but est de récolter des dons pour venir en aide aux habitants du Darfour.

En gros, les joueurs paient 5 000$ et, s’ils sont dans les places payées, reversent une partie de leurs gains, généralement la moitié – voire plus s’ils sont très riches -. Ce qui est fou, c’est que l’absence cette année des caméras d’ESPN a fait baisser le taux de fréquentation de moitié : « Je veux bien être généreux, mais seulement si les caméras sont là pour filmer ça ».

Les VIP ne se bousculaient en effet pas au portillon : Matt Damon est le seul que je connaissais avec le boxeur Holyfield. Sinon, je crois qu’il y avait quelques chanteurs, comiques ou sportifs ricains mais je n’avais jamais entendu parler d’eux auparavant.

La journée s’est déroulée tranquillou : j’ai commencé par rencontrer deux membres de l’équipe 888 que je ne connaissais pas encore et qui ne sont pas des joueurs à temps plein (Shane Warne, considéré comme un des meilleurs joueurs de cricket au monde et Jeff Fenech, un boxeur) ; en fait, nous sommes quatre en tout, avec Leo Margets à faire partie de la Team Pro 888.

Le boxeur Evander Holyfield, moi, Shane, Leo et Jeff peu avant d'entrer dans l'arène

Nous sommes ensuite passés dans le lounge pour nous prendre deux ou trois trucs à grignoter, le tout avant de nous diriger vers le tapis rouge pour 30 mètres de journalistes alignés et de flashs en pleine face. C’est la première fois que je faisais quelque chose dans le style et je dois reconnaitre que c’est vraiment particulier. Ni agréable ni désagréable mais juste vraiment bizarre.

Je suis en tout cas profondément reconnaissante à Shane d’être qui il est : je ne le connaissais pas mais j’étais visiblement la seule. C’est lui qui a attiré tous les flashes et les questions, nous, nous avions juste à être à côté et sourire (de toute façon, personne ne faisait attention à Leo, Jeff ou moi ; Shane nous a donc évité un probable moment de solitude 😀 ). Bref, pour une fois, le côté plante verte ne m’a pas gênée du tout…

Une fois les 30 mètres de « Par ici, smile here, one more photo please ! » passés, nous avons attendus que le tournoi débute, avec 30 minutes de retard et avons fendu une foule venue très nombreuse pour regarder jouer les stars prévues.

Les tables étaient espacées de 10 mètres et nous n’étions que 84 joueurs au total à avoir pris notre ticket. En lieu et place de Phil Hellmuth – qui jouait dans le PLO -, le monsieur loyal du jour était un homme de plus de 2 mètres, Brad Garrett qui au vu de son talent de showman devait à 100% être un comique du coin.

Il circulait entre les tables avec une vanne pour chacun et tout le monde priait pour que ça ne lui tombe pas dessus. « Hi Frenchie ! » Et zut. Blabla sur le « Je parle pas français du tout moi » et il conclu par « Nice stack by the way ! », ce qui fait marrer la foule présente. Perplexité. Comme j’avais monté plein de jetons, il m’a fallu quelques secondes pour comprendre ce qu’il entendait par là. Comme il était au dessus de moi et que j’avais mis un t-shirt décolleté… En même temps, je crois qu’il avait prévu sa vanne à l’avance car comment dire… je n’étais pas la mieux fournie du tournoi (et de loin)…

La structure était elle aussi une vraie blague : début 10 000 jetons, blinds 100/200, augmentation en doublant toutes les 20 minutes puis 15 minutes. Un méga-turbo. En même temps, j’avoue que j’adore ça ; de temps à autres, rien de tel qu’un bon vieux push or fold. Et puis personne ne savait jouer à ma table, j’ai doublé puis triplé rien qu’en prenant des petits coups par ci par là. En fait, étonnamment, même si on reverse la moitié de ses gains à la fin, ce tournoi possède une jolie value !

Ma team-mate Leo Margets et moi en pleine discussion stratégique 🙂

Les joueurs sautaient comme des mouches – le premier étant Phil Ivey qui n’avait pas que ça à faire non plus – et très bientôt, je prends un coup énorme en payant sec une relance puis un tapis pour quelques milliers de plus. Gilbert Diaz et moi checkont tout du long et je constate que ma paire de 8, malgré trois overcards sur le board a tenu face à AQ et A10. C’est mon plus beau coup de la soirée. Ca va très vite. En quelques heures, nous sommes déjà presque à la finale !

J’ai la chance maintenant d’être assise entre Chris Ferguson et Erik Seidel (voir les deux mini-videos faites par mes soins sur my888 -pardon pour la qualité mais je maitrise pas encore trop trop la caméra –), ce qui fait toujours des bons souvenirs mais je suis méga card dead. Pas un as, un roi, une dame ou même un bon suited connector : rien. Et les blinds sont monstrueuses. C’est là que la malchance de Gilbert va me sauver.

Nous sommes 10 en table finale pour 9 places payées et il paie un tapis avec une paire de rois. La paire de valet en face touche un valet supplémentaire au flop, bad beat, Gilbert est out et moi, super short avec 27k (M=2,5), je suis assurée de toucher 13 000$. J’ouvre Q-10 de trèfle la main d’après et pousse tout. Et là, la BB – celui-là même qui vient de mettre un bad beat à Gilbert – qui n’a pourtant que 75k devant elle, prends son air « Je suis commit » et paie, rajoutant 21k avec… 10-5o. Erik Seidel me sourit et je sors un petit : « Good news » en voyant ses cartes.

5 à la river, Don Cheadle me serre la main et me remercie d’avoir joué, je suis le directeur de l’association jusqu’au guichet pour cash out et là, il me demande d’une voix douce : « Do you wish to make a donation for our association ? » J’ai été très étonnée d’ailleurs qu’il le demande aussi gentiment (l’an passé, quelques petits gains avaient d’ailleurs presque tout gardé et le vainqueur avait refusé d’en donner une bonne partie et du coup, il s’était fait harceler au téléphone par l’association –  ce qui de bonne guerre -).

J’ai donc donné comme prévu la moitié et encaissé le reste. Ce qui m’a étonnée, c’est que Seidel ou Shannon Elizabeth aient eux aussi donné 50% (je m’attendais à ce qu’ils reversent l’intégralité, comme Phil Gordon, le vainqueur) En tout cas, j’ai passé une plutôt bonne journée, loin des sentiers battus du poker, et je crois que si 888Poker est toujours d’accord pour l’an prochain, je remets ça avec plaisir !

11 Réponses to “Troisième cash WSOP : cette fois, c’est dans le Ante Up for Africa !”

  1. Manu Says:

    Tu as l’air d’avoir passé un excellent moment en tout cas, et congrats pour ce nouvel ITM!

  2. Kof Says:

    Du talent et du cœur, mais décidément, tu as toutes les qualités !
    Encore bravo.

  3. Sonia Says:

    C’est clair qu’en France on entend pas trop parler de cricket (d’ailleurs pendant longtemps j’ai confondu avec le croquet :)… ) mais en NZ, c’est la folie, tout le monde y joue. Je suis sure que si demain je leur dis que ma soeur a passe une soiree avec Shane Warne je deviens la nana la plus populaire du boulot, ils doivent tous avoir un poster de lui dans leur chambre…
    Felicitations pour la performance en tout cas! xxx

  4. D8 Says:

    D’accord avec toi Sonia. Et si à Mulhouse tu leur dis que tu as passé une soirée avec Fred Brunet, alors les filles se jettent par les fenetres, les hommes hululuent pendant 4 jours, c’est l’hystérie collective!
    🙂
    Bon bien joué en tous les cas! Je veux bien que ce soit des tournois peoplocarricatifs, mais c’est quand meme abusé de faire des structures aussi bourines. C’est vraiment on prend l’oseille et tirez vous

  5. Sonia Says:

    Ils ont un club de cricket a Mulhouse…………. ?

  6. viedefish Says:

    Dis donc Fred, tu vas arrêter de draguer ma soeur oui ? (non mais, on croit rêver) 😀 😀 😀

    • Sonia Says:

      mdr, je viens en fait de comprendre que « D8 » n’était d’autre que le « Fred Brunet » qui déclenche l’hysterie collective 😉
      En parlant de petite soeur, t as vu la notre a cartonné!
      Et sur la lignee du criquet, en effet tout le monde au boulot connait Shane « mais ce mec c’est un gé-nie du cricket! ». Et quand j ai voulu me la jouer en leur disant que ma soeur avait passe la soiree avec (que j’ai betement traduit par « night »), j’ai eu le droit a toutes sortes de gloussements, commentaires, regards desoles et de : « ca m etonne pas, c’est pas la premiere ce sera pas la derniere » ou « quel chaud lapin ce Shane ».
      « Mais non la, euh, c’est pas du tout ce que je voulais dire!!! Vous ne m’avez pas comprise! Il y a un malentendu!! » 🙂
      xx

  7. mat Says:

    LOL les coms’

    VGG une fois de plus Claire !

  8. acidrongeur Says:

    claire, j’aime ton blog mais ca devient relou tes histoires de pub/sponsoring. stop!

  9. richard Says:

    Une table à faire peur .
    la vidéo est vraiment BRRrr …. à se faire tout petit 🙂

  10. D W Says:

    « En même temps, j’avoue que j’adore ça ; de temps à autres, rien de tel qu’un bon vieux push or fold. » : bleuah, cette folie du all-in compulsif, ça me donne mal à la tête (et au stack).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :